top of page

Dutroux l'enquête assassinée

Aimé Bille, en collaboration avec Anne Espereben, nous livre une analyse poussée dans leur ouvrage visant à remettre en question l'intégrité de l'enquête sur l'affaire Marc Dutroux. Selon les auteurs, l'enquête aurait été délibérément sabotée, soulevant ainsi plusieurs interrogations cruciales : pourquoi et comment un tel acte aurait-il pu être perpétré ? À qui profiterait ce prétendu assassinat judiciaire ? De nombreuses zones d'ombre subsistent, laissant planer un doute sur la véritable teneur de cette affaire. Les auteurs soulignent également qu'avec les avancées technologiques actuelles, il serait envisageable de relancer cette enquête et de lever le voile sur les mystères qui l'entourent.

Le 24 juin 1995, l'histoire tragique de Julie Lejeune et Mélissa Russo

Julie et Melissa

commençait à Grâce-Hollogne, en Belgique. Ces deux fillettes, âgées respectivement de 8 et 9 ans, ont été enlevées par Marc Dutroux, un criminel notoire qui est toujours incarcéré à ce jour. Malgré le temps écoulé, de nombreuses zones d'ombre demeurent autour de cette affaire qui a profondément marqué le pays.


Aujourd'hui, alors que cette douloureuse commémoration revient, Aimé Bille, ancien membre de la 3ème Section de Recherches Criminelles (3SRC) de la Brigade de Surveillance et de

Aimé Bille

Recherche (BSR) de Bruxelles, prend la parole. Il exprime son ressenti et son indignation face au déroulement de l'enquête, soulignant les failles et les lacunes qui ont entaché la recherche de la vérité dans cette affaire complexe.

Le meurtre de la champignonnière

Lors de notre entretien, nous avons accordé une liberté totale à Aimé Bille pour qu'il puisse s'exprimer pleinement sur son parcours professionnel. Il était essentiel pour nous de comprendre en profondeur le type de gendarme qu'il était avant que ne survienne le drame.

C'est ce qu'il nous explique dans cette première partie:



Dans cette deuxième partie de l'interview, Aimé expose les nombreux problèmes, humiliations et persécutions auxquels il a été confronté lui et son collègue Patriek de Baets


Patriek de Baets et Aimé Bille

Les accusations de faux en écriture impliquant les policiers Aimé Bille et Patriek de Baets dans l'affaire liée à l'enquête sur Marc Dutroux et les meurtres de la champignonnière ont suscité une grande controverse. Ces accusations ont été initialement portées à la lumière lors des enquêtes menées dans le cadre de l'affaire Dutroux, qui a secoué la Belgique dans les années 1990.

Les allégations de faux en écriture étaient liées à des documents et des procès-verbaux cruciaux pour l'enquête sur les activités de Dutroux et son réseau criminel. Il a été allégué que Bille et de Baets avaient falsifié des preuves ou des témoignages pour manipuler le cours de l'enquête. Cependant, ces accusations ont été par la suite démenties et réfutées par les deux policiers ainsi que par d'autres parties impliquées dans l'affaire.

Les démentis des gendarmes dans l'affaire Dutroux ont provoqué un profond questionnement quant à la crédibilité des éléments de preuve et des témoignages recueillis, mettant ainsi en péril l'intégrité de l'enquête.

Malgré ces démentis, les accusations ont laissé une marque indélébile sur le déroulement de l'affaire Dutroux, ainsi que sur les deux gendarmes impliqués, les marquant durablement. Ces derniers se retrouvent à la fois affectés au niveau émotionnel et touchés dans leur intégrité professionnelle, éprouvant une frustration de n'avoir pu sauver les jeunes filles assassinées par Marc Dutroux. De surcroît, ces événements ont soulevé la possibilité que Marc Dutroux n'était pas agissant seul en tant que prédateur, mais qu'il aurait pu bénéficier de la protection de personnes influentes, ouvrant ainsi la voie à des ramifications plus complexes et troublantes dans cette affaire.

En conclusion, les accusations de faux en écriture impliquant les policiers Bille et de Baets dans l'affaire Dutroux ont jeté une ombre sur une affaire déjà sombre et complexe, soulignant l'importance de la transparence et de l'intégrité dans les enquêtes criminelles de grande envergure.



Voici le lien pour la pétition:


Pétition



Les victimes connues de Marc Dutroux, un criminel belge reconnu coupable de viols et de meurtres, sont les suivantes :


1. Julie Lejeune 🕊️(née le 22 novembre 1986) - enlevée le 24 juin 1995 à Grâce-Hollogne.

2. Mélissa Russo 🕊️ (née le 7 novembre 1985) - enlevée le 24 juin 1995 à Grâce-Hollogne.

3. An Marchal 🕊️ (née le 19 juillet 1978) - enlevée le 22 août 1996 à Ostende.

4. Eefje Lambrecks 🕊️ (née le 30 septembre 1975) - enlevée le 22 août 1996 à Ostende.

5. Sabine Dardenne 💪🏻(née le 28 octobre 1983) - enlevée le 28 mai 1996 à Kain.

6. Laëtitia Delhez 💪🏻 - ( née le 23 janvier 1987 ) - enlevée le 9 août 1996 à Bertrix.

Ces jeunes filles ont été enlevées à des dates différentes entre 1995 et 1996 par Marc Dutroux et ses complices, et ont malheureusement subi des sévices terribles. Il est crucial de se souvenir de leurs noms et de leurs histoires pour ne jamais oublier les tragédies qu'elles ont vécues.Nous n'oublierons jamais, et s'il y a la moindre chance de pouvoir approfondir cette affaire afin de punir toutes les personnes ayant participé de près ou de loin, il est de notre devoir de le faire. Il est crucial de souligner l'importance de rechercher la vérité et de rendre justice aux victimes en identifiant et en condamnant les responsables de ces actes répréhensibles. Cette démarche de justice est essentielle pour garantir la sécurité et la protection de tous, en particulier des plus vulnérables.


Nous exprimons notre profonde compassion envers les parents des victimes, qui ont dû faire face à l'indicible douleur de perdre un être cher dans des circonstances aussi tragiques. Nous pensons également à toutes les victimes qui ont subi et qui continuent de subir des actes barbares liés à la pédophilie. Il est primordial de soutenir ces personnes dans leur guérison et de les entourer de solidarité et d'empathie pour les aider à surmonter ces épreuves traumatisantes.


En ces temps sombres, il est impératif de rester vigilants et engagés dans la lutte contre ces crimes odieux, afin de protéger les plus vulnérables et de promouvoir un monde plus sûr et juste pour tous.

Dutroux l'enquête assassinée

1 534 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page